Modes et société

 

 


La métaphore du kaléidoscope social


À l’ombre des Jeunes Filles en Fleurs 1  Pléiade 1 pages 507-508

«  Mais pareille aux kaléidoscopes
qui tournent de temps en temps,
la société place successivement
de façon différente
des éléments qu’on avait crus immuables
et compose une autre figure […]
le kaléidoscope
renversa une fois de plus
ses petits losanges colorés […]  »


«  Cela n’empêche pas que chaque fois
que la société
est momentanément immobile,
ceux qui y vivent s’imaginent
qu’aucun changement n’aura plus lieu,
de même qu’ayant vu commencer
le téléphone,
ils ne veulent pas croire à l’aéroplane. »
 

 

 

Chapeau(x) !

Du Côté de chez Swann Pléiade pages 417-418, Folio page 570

«  Je voulais tenir sous les yeux
[…] de petits chapeaux de femmes
si bas qu’ils semblaient une simple couronne.
Tous maintenant étaient immenses,
couverts de fruits et de fleurs
et d’oiseaux variés.

[…] Sur la tête des messieurs
qui auraient pu se promener avec Mme Swann
dans l’allée de la Reine Marguerite,
je ne trouvais pas le chapeau gris d’autrefois,
ni même un autre. Ils sortaient nu-tête.
 »


 

 

Les Robes Fortuny

À l’ombre des Jeunes Filles en Fleurs 2  Pléiade 1 pages 252-253

«  Vous pourrez peut-être bientôt,
lui dit Elstir,
contempler les étoffes merveilleuses
qu'on portait là-bas.
 On ne les voyait plus que dans les tableaux des peintres vénitiens [...]
Mais on dit qu'un artiste de Venise, Fortuny, a retrouvé le secret
de leur fabrication
et qu'avant quelques années les femmes pourront se promener,
et surtout rester chez elles,
dans des brocarts aussi magnifiques
que ceux que Venise ornait,
pour ses patriciennes,
avec des dessins d'Orient.  »



 


 

À l’ombre des Jeunes Filles en Fleurs 2  Pléiade 1 pages 542-543

«  De toutes les robes ou robes de chambre que portait Mme de Guermantes,
celles qui semblaient le plus répondre
à une intention déterminée,
être pourvues d'une signification spéciale,
c'étaient ces robes que Fortuny
a faites d'après d'antiques dessins
de Venise.
Est-ce leur caractère historique,
est-ce plutôt le fait que chacune est unique
qui lui donne un caractère si particulier
que la pose de la femme
qui les porte en vous attendant,
en causant avec vous,
prend une importance exceptionnelle,
comme si ce costume avait été le fruit
d'une longue délibération
 et comme si cette conversation
se détachait de la vie courante
comme une scène de roman. »

 

 

 

retour haut de page            retour page Atmosphères